Avec beaucoup de retard, on se retrouve pour notre petit bonheur de la semaine dernière...

Comme je vous l'ai dit sur Insta, vendredi soir, je suis sortie avec des copines pour un repas au resto. Ma dernière sortie entre filles remonte à avant ma première grossesse, c'est dire ! J'étais hyper angoissée de laisser mes bébés, a fortiori Ilouane qui tète encore beaucoup, et surtout s'endort maintenant au sein...

La soirée a été géniale, on a beaucoup rigolé. Pas d'appel en catastrophe de MisterK, tout s'est bien passé.

A mon retour, un magnifique golden retriever gambadait devant la porte de ma résidence. Tiens, je ne l'avais jamais vu celui-là... Que faisait-il dehors en pleine nuit ? Il était si beau qu'il n'avait rien d'un chien errant... Je me suis arrêtée à sa hauteur, il s'est approché gaiement de moi à peine lui avais-je tendu la main.  Aucun collier, aucune médaille... Il appartient peut-être après tout à quelqu'un de la nouvelle résidence voisine, tout juste sortie de terre, et dont je ne connais aucun habitant... Ilouane s'est réveillé. Je dois maintenant me consacrer à mon bébé avant de penser à un chien, il faut être réaliste.

La nuit se passe. Avec quand même un sentiment d'inaccompli, et surtout de culpabilité de l'avoir laissé dehors. Il y a peut-être des maîtres en panique totale d'avoir perdu leur chien. Si ça m'arrivait...

Les enfants me lèvent (bien trop tôt à mon goût, il faut l'avouer !), et alors que j'ouvre leurs volets, qui vois-je ?! Il était toujours là ! Pour sûr, ce chien était perdu ! Au bout de plusieurs coups de téléphone (vétérinaire de garde, SPA, ...), je me retrouve en ligne avec l'office de la tranquilité de Toulouse, qui va m'envoyer la fourrière pour le récupérer. Mais je dois le garder avec moi, le temps qu'ils arrivent, afin de leur donner une adresse fixe. OK ! Le temps que je descende, Monsieur le chien avait fugué ! Non, mais c'est une blague !!! J'annule donc l'intervention... Après celui de la veille, deuxième sentiment d'échec...

52petitsbonheurs

Je n'arrivais pas à déjeuner avec les enfants, je passais mon temps à regarder par la fenêtre. Il ne pouvait être parti bien loin en quelques secondes, il allait revenir !

"Kariiiiiim ! Descends ! Il est là !"

Sauf que Karim, il est descendu le temps que je rappellele 3101, mais il n'est pas remonté seul !

 

C'est ainsi que ce magnifique pépère s'est retrouvé à se rouler contre nos jambes, boire tout son saoûl, dévorer un bout de saucisse... et baver partout sur mon balcon ! Il s'est même assis de lui-même avant qu'on ne lui pose le plateau, vous imaginez combien il était doux et bien élevé ?!

Une heure après, ce gros pote est parti dans la camionnette. Par chance, il était tatoué dans l'oreille. Mais j'avoue qu'avoir de ses nouvelles, savoir d'où il venait comme ça, et si ses propriétaires l'ont récupéré me manque un peu...

C'est la deuxième fois en quelques mois que je récupère (au petit matin et sous la pluie) un chien perdu. Le labrador de la fois précédente portait le numéro de sa propriétaire sur son collier. Elle m'avait raconté comment il s'était perdu, et j'avais vu sur eux la satisfaction et le soulagement de se retrouver.

Pour cette fois, je ne peux que l'imaginer, mais ça me va quand même !