Quand je prépare des crèmes au chocolat dans ma multimiam, il me faut 4 jaunes d'oeuf.
Chez nous, on ne jette rien (ou du moins on essaie). On se retrouve donc à régulièrement manger des meringues, il faut bien faire quelque chose des 4 blancs qui restent ! (Sinon, en masque sur le visage ou les cheveux, ça marche aussi, il y a plein de recettes. Et les blancs d'oeuf se congèlent très bien, si on ne peut les utiliser rapidement.) Sauf que quand je vois la quantité de sucre que je mets dans mes meringues, je n'ai plus envie d'en manger. Khallys n'aime pas ça. Et Louisa et son père en mangent 1 ou 2 et me laissent le reste. Hum. On jette pas, j'ai dit. Donc je mange (et après je pleure sur la balance !)...

Cette semaine, manière de changer un peu, j'ai fait des financiers pour la première fois.
A mes 4 blancs d'oeuf, j'ai rajouté :
-60g de farine et 1/2 sachet de levure chimique
-100g de sucre
-70g de beurre fondu (plus de beurre et de sucre que de farine, ça fait peur !!!)
 
Comme je n'avais pas les 80g de poudre d'amande de la recette initiale, j'ai remplacé par du cacao. A la versée, comme ça, à l'oeil. Beaucoup, parce que j'adore les gâteaux au chocolat mais que je n'en fais pas souvent, étant la seule à les aimer. 
J'ai tout mis en même temps dans le bol du KitchenAid, puis versé le mélange dans les mini moules de ma tarte révolution.
Une fois enfournés à 200°C, je me suis souvenue ne pas avoir beurré et fariné mes moules, stress ! Tant pis, on les mangera à la cuillère, directement dans le moule... Au bout de 15mn, le visuel me plaît. Je plante la lame du couteau, c'est cuit, mais j'ai l'impression de transpercer du caoutchouc. Désespoir. 
 "Mmmmmh, ça sent bon !", s'exclame le chéri qui arrive, prend un petit moule et le retourne dans sa main. Je m'arrête de respirer. J'attends. Stupéfaction et grand soupir de soulagement : le gâteau est intact, dans sa paume ! C'est déjà ça ! Apnée round 2 : il le porte à sa bouche.

Je dois bien l'avouer, ces petits financiers ont connu un franc succès. Même ma grande amoureuse de la vanille en a mangé un, entier : c'est dire !